Biographies et interviews de joueurs de poker professionnels - Mar. 10/08/2010 - 12:28 CEST

Portrait de Joueur : Stu Ungar

Stuart Errol Ungar est né en 1953, dans une famille juive de Manhattan. Son père tenait un bar dans lequel se déroulaient des paris clandestines. On peut dire que le jeune Stu fut exposé au jeu dès son plus jeune âge. Il apprit très rapidement à jouer au Gin-Rami et abandonna l’école très jeune. Stu […]

Portrait de Joueur : Stu UngarPortrait de Joueur : Stu Ungar

Stuart Errol Ungar est né en 1953, dans une famille juive de Manhattan. Son père tenait un bar dans lequel se déroulaient des paris clandestines. On peut dire que le jeune Stu fut exposé au jeu dès son plus jeune âge. Il apprit très rapidement à jouer au Gin-Rami et abandonna l’école très jeune. Stu gagne son premier tournoi de Gin-Rami à l’âge de 10 ans. Il devient vite l’un des meilleurs joueurs de New York. Ses tournois lui rapportent des milliers de dollars. Son père meurt en 1966 et sa mère très malade ne peut s’occuper de lui et le préserver du milieu mafieux New Yorkais. Il tomba sous la coupe et la protection d’une des figures du crime : Victor Romano, grand joueur de cartes également.

Stu Ungar : Du Gin-Rami de New York au Poker de Las Vegas

Stu se met à jouer aux courses de chevaux et dois quitter New York pour la Floride à cause de ses dettes de jeu. En 1974, il part pour Las Vegas, où il rencontre sa future femme, dont il divorcera quelques années plus tard. Personne ne pouvait le battre au Gin-Rami. Les adversaires commencèrent à manquer et il décida de se mettre au poker. En 1980, il joue son premier tournoi de Texas Hold’em : Le Main Event des WSOP ! Il gagne le tournoi en battant Doyle Brunson et devint le plus jeune vainqueur de l’histoire. Son apparence très jeune lui valut son surnom : “The Kid”. Il gagne également cette année là, le tournoi de Deuce to Seven Draw. L’année suivante, il gagne à nouveau le Main Event. Il attendit 1983 pour gagner son quatrième bracelet au Seven Card Stud. Sans cesse en quête de nouveauté, il met son expérience des cartes au service du Blackjack et gagne ainsi des fortunes en comptant les cartes.

Sa meilleure ennemie, la drogue

A la mort de sa mère en 1979, Stu fait connaissance avec la cocaïne. La drogue l’aidait à tenir lors des longues sessions de poker. En 1990, on le retrouve en overdose sur le sol de sa chambre d’hôtel le troisième jour du Main Event des WSOP. Il termine malgré tout 9èmedu tournoi. Les gains gagnés au poker étaient rapidement dilapidés dans les paris hippiques, et la drogue prenait de plus en plus de place dans sa vie.

Le dernier regain de génie de Stu Ungar

En 1997, il est criblé de dettes et son état physique se dégrade de plus en plus. Plus personne n’investit sur le Kid. Après avoir cherché des investisseurs pendant plus de 24h, c’est un de ses amis, Bill Baxter qui lui finance son entrée au Main Event des WSOP, quelques minutes avant la clôture des inscriptions. Il était tellement fatigué qu’il s’endormait parfois sur la table ! Quelques jours plus tard, il remportait son 3èmetitre !

La drogue prend le dessus sur le joueur de poker

L’année suivante, il refuse de jouer prétextant la fatigue, mais c’est bien la drogue qui était en train de l’achever. Il quitte la scène du poker, et passe ses journées dans sa chambre d’hôtel, sans sortir. Ses membranes nasales détruites ne lui permettent plus de prendre de la cocaïne, et c’est le crack, qui prend la relève. Stu meurt d’overdose en novembre 1998, seul dans sa chambre d’hôtel. Il reste encore l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération. N’hésitez pas à lire sa biographie « Joueur Né », Editions Sonatine.

FrenchAero pour JouerAuPoker.fr

Pour la 5e années consécutive, la compétition... Lire l’article

Derniers articles Top Shark Academy Sur Winamax : 50 000 Euros de Contrat Pro à Gagner
Jouez au poker sur votre tablette avec winamax !